Antalgiques et soleil : petits conseils estivaux

Valérie Piguet Valérie Piguet le 27 juillet 2017

Les risques

Photosensibilité
Certains médicaments modifient la réaction de la peau au soleil.
La peau devient plus sensible aux rayons solaires: on parle alors de photosensibilité.
Sur les zones du corps exposées (visage, cou, bras et jambes) peuvent apparaître :

coup de soleil pixa– De gros coups de soleil (phototoxicité ou toxicité au soleil) rapidement après l’exposition au soleil.
– Une éruption cutanée qui démange (photoallergie) quelques jours après la prise médicamenteuse.

Dans la grande majorité des cas, ces réactions disparaissent à l’arrêt du médicament et de l’exposition solaire.


Déshydratation

Soleil, vent et chaleur augmentent le risque de déshydratation.
Chez certaines personnes, les reins fonctionnement alors moins bien et éliminent plus difficilement certains médicaments.
Les symptômes d’une déshydratation sont: bouche sèche, soif,  fatigue, étourdissements, maux de tête, urine foncée.

 

Soleil et antalgiques

Les anti-inflammatoires en application locale sur la peau
L’exposition au soleil de la peau traitée par un anti-inflammatoire en crème, en gel ou en patch accroît le risque de développer une photosensibilité.

Les anti-inflammatoires par voie orale
L’exposition solaire lors de traitement par un anti-inflammatoire par voie orale augmente également le risque de photosensibilité.
Déshydratation et anti-inflammatoires ne font pas bon ménage, ils risquent de diminuer le bon fonctionnement des reins.

Les opioïdes (=morphine et dérivés) par voie orale
La déshydratation diminue l’élimination de la morphine. Elle augmente son effet antalgique, mais aussi ses effets indésirables comme la somnolence.

Les opioïdes (buprénorphine ou fentanyl) en patch
La chaleur des rayons du soleil sur le patch augmente la diffusion de l’opioïde à travers la peau. Ce qui peut provoquer un surdosage (somnolence, confusion) et raccourcir sa durée d’action. La transpiration peut aussi le décoller.

 

Que pouvez-vous faire pour minimiser ces risques?

parasol-pixa

Restez à l’ombre

 

eau fraîche

 

Hydratez-vous, buvez de l’eau

 

 

parasol fauteuil pixa

 

Protégez du soleil les zones de la peau traitées avec un anti-inflammatoire local

 

 

Et rangez vos médicaments à l’abri du soleil ou d’une chaleur excessive (>25 degrés)

estate

 

 

Toute l’équipe du blog Atelier@ntalgiques vous souhaite un très bel été et vous retrouvera début septembre

 

 

 

Billet rédigé par Dre V. Piguet 
Billet relu par Mme S. Soumaille
Aucun conflit d’intérêt n’est rapporté par l’auteur et la relectrice.

Références

Société Française de Dermatologie. Les photosensibilisants.
Planète Santé. Comprendre l’allergie au soleil.
Planète Santé. Qu’est-ce que la déshydratation

Partagez cet article

Valérie Piguet

Publié par Valérie Piguet

Médecin adjoint dans le service de pharmacologie et toxicologie cliniques des Hôpitaux Universitaires de Genève. Médecin responsable de la consultation ambulatoire d'évaluation et de traitement de la douleur.

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *