Le cannabis médical contre la douleur, info ou intox?

Valérie Piguet Valérie Piguet le 1 juin 2017

Par quels mécanismes le cannabis peut-il moduler les douleurs ?

Nous avons vu dans un précédent billet sur ce blog que les endocannabinoïdes peuvent moduler les messages douloureux au niveau du cerveau et des nerfs périphériques en agissant sur les récepteurs spécifiques CB1 et CB2.
En intervenant au niveau des récepteurs CB2 localisés sur certaines cellules du sang, les endocannabinoïdes pourraient aussi exercer une action contre la douleur grâce à un effet anti-inflammatoire.

Il semble que l’association du delta-9-tétrahydrocannabinol (THC) et du cannabidiol (CBD) contenus dans le cannabis soit plus efficace contre les douleurs qu’une prise de THC seul ou de CBD seul.

Existe-t-il des études cliniques effectuées chez les patients ?

Oui, depuis quelques années, plusieurs études cliniques sur les effets antalgiques du cannabis médical ont été publiées. Celles-ci sont toutefois très hétérogènes et ne permettent pas d’établir de conclusion définitive car :
• Elles ont inclus des patients souffrant de douleurs variées : douleurs chroniques neurogènes, douleurs liées au cancer, douleurs chroniques musculo-squelettiques non cancéreuses.
• Elles ont utilisé différentes formes de cannabis : plante entière en fumée ou en vaporisation, teinture, sirop, spray d’extrait standardisé d’une association de THC-CBD (nabiximol), ou comprimés de dérivés synthétiques (dronabinol).
• Elles n’ont pas recouru aux mêmes méthodes pour évaluer les effets antalgiques et les effets indésirables.

Quelle est son efficacité contre les douleurs neurogènes chroniques ?

Les douleurs neurogènes sont liées à une lésion ou un dysfonctionnement du système nerveux, soit au niveau périphérique (section ou compression d’un nerf, zona, diabète, chimiothérapie…), soit au niveau central (accident vasculaire cérébral, sclérose en plaques…).

Lors de douleurs neurogènes chroniques qui n’ont pas répondu à un traitement antalgique recommandé, la prise de cannabis, sous diverses formes, a permis chez environ 1 patient sur 5

1 patients sur 5

 

 

une diminution d’environ 30% de l’intensité des douleurs

VAS

Quelle est son efficacité dans les douleurs chroniques liées au cancer ?

Les douleurs liées au cancer peuvent avoir de multiples origines, par exemple liées à une tumeur ou au développement de métastases dans un organe comme le tube digestif, les os ou une structure nerveuse.

Dans trois études, la prise de cannabis médical, principalement sous forme de THC, a permis une diminution de l’intensité des douleurs d’au moins 30% chez environ 40% des patients.

40%

Et lors de douleurs chroniques musculo-squelettiques non cancéreuses ou liées à la fibromyalgie ?

La majorité des patients inclus dans deux études n’ont pas ressenti de bénéfice antalgique lors de la prise de cannabis. Mais la méthode utilisée par ces enquêtes n’est pas en mesure de garantir la fiabilité des résultats.

 

Que retenir de l’effet antalgique du cannabis médical ?

En l’état actuel des connaissances, l’association THC-CBD soulage certains patients de façon limitée.

 

Quels sont les effets indésirables du cannabis médical ?

Ils sont souvent liés à la dose: plus la dose augmente plus on ressent d’effets indésirables. Ainsi le dosage doit être progressivement adapté sous contrôle médical.
Les effets indésirables
sont principalement : somnolence, vertiges, Menschliches Gehirn - Röntgenbildtroubles de la coordination, désorientation, confusion, euphorie, anxiété, troubles de la mémoire et de la concentration, perturbation de l’appétit, augmentation du coeur 2rythme cardiaque, diminution de la tension.

Une tolérance est décrite et nécessite d’augmenter la dose pour garder le même effet.
Une dépendance physique peut s’installer ; ainsi lors d’un arrêt brusque après une prise prolongée, un syndrome de sevrage peut survenir dont les symptômes sont une irritabilité, une agitation, une insomnie et des bouffées de chaleur.

Comment obtenir une prescription du cannabis médical contre les douleurs ?

Si les douleurs chroniques ne répondent pas à un traitement recommandé bien conduit, le médecin peut faire une demande à l’Office Fédéral de la Santé Publique (OFSP) pour une autorisation exceptionnelle de prescription.
Dans la demande, le médecin décrit la situation médicale, s’engage à suivre le/la patient-e et à envoyer régulièrement un rapport à l’OFSP. Il joint à la demande le consentement signé par le/la patient-e indiquant qu’il/elle a reçu toutes les informations nécessaires. En cas d’accord de l’OFSP, le médecin fera une demande de remboursement auprès de l’assurance du patient car la prescription de THC-CBD contre les douleurs n’est pas une indication reconnue par Swissmedic. Ainsi ce traitement n’est pas automatiquement remboursé. Le médecin avisera également les autorités cantonales compétentes.

N’hésitez pas à laisser un commentaire dans l’espace réservé à cet effet  flèche pixa

Billet rédigé par Dre V. Piguet                                       
Billet relu par Dre. O. Braillard, Dr L. Gschwind, Dre L. Wainstein et Mme S. Soumaille
Aucun conflit d’intérêt n’est rapporté par l’auteur et relecteurs.

Références
Le cannabis médical de quoi parle-t-on?
Ing Lorenzini K. Cannabinoïdes médicaux dans les douleurs chroniques : aspects pharmacologiques. Revue Médicale Suisse
Docteur, prescrivez-moi du cannabis. SantéRomande.ch

 

Partagez cet article

Valérie Piguet

Publié par Valérie Piguet

Médecin adjoint dans le service de pharmacologie et toxicologie cliniques des Hôpitaux Universitaires de Genève. Médecin responsable de la consultation ambulatoire d'évaluation et de traitement de la douleur.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *