Cannabis médical : de quoi parle-t-on ?

Valérie Piguet Valérie Piguet le 13 avril 2017

La nature

Le Cannabis sativa est cultivé et utilisé depuis des millénaires pour ses fibres, pout l’huile extraite de ses graines et pour les propriétés psychoactives et médicales de ses feuilles et fleurs.

Cannabis_sativa_Koehler_drawing (1)

Les parties aériennes des plantes de cannabis produisent plus de 100 composés chimiques appelés cannabinoïdes (=phytocannabinoïdes) et plus de 400 autres substances qui peuvent agir dans le corps humain, seules ou en interactions.
Les plantes diffèrent par leurs constituants et les taux des deux principaux cannabinoïdes, le delta9-tétrahydrocannabinol (THC), composant psychoactif et le cannabidiol (CBD).

La recherche

Ce n’est que dans les années soixante que les scientifiques ont extrait les deux principaux constituants actifs du cannabis, le delta9-tétrahydrocannabinol (THC) et le cannabidiol (CBD).
Dans les années quatre-vingts dix, ils ont identifié dans le corps humain les deux types de récepteurs spécifiques cannabinoïdes CB1 et CB2. Les CB1 se trouvent dans le système nerveux et les CB2 dans le système immunitaire.
Finalement, les scientifiques ont mis en évidence que notre corps est capable de fabriquer des cannabinoïdes endogènes ou endocannabinoïdes. Ces composés sont fabriqués lorsque le corps en a besoin puis sont rapidement éliminés. Ils agissent en se liant aux récepteurs cannabinoïdes CB1 et CB2.

Les effets des endocannabinoïdes
Les endocannabinoïdes jouent un rôle dans de multiples fonctions physiologiques et permettent au corps de fonctionner normalement.
Ainsi, les endocannabinoïdes jouent un rôle dans des fonctions de régulation au niveau du cerveau ; par exemple dans la régulation de l’appétit, de la mémoire et de la douleur. Ils jouent également un rôle dans les mécanismes de régulation du tube digestif, du foie et du système cardio-vasculaire entre autres.

Ce n’est donc qu’à l’orée du 21ème siècle que l’effet du cannabis a été élucidé, alors qu’il est utilisé depuis des millénaires.

En effet, les historiens rapportent son emploi déjà chez les empereurs chinois 4 siècles avant notre ère, puis chez les Egyptiens et finalement dans toute l’Europe.

fiole cannabis indicaPar exemple, au 19ème siècle, au retour en Angleterre suite à son séjour à Calcutta, le Dr W. Brooke O’Shaugnessy a promu son utilisation comme analgésique et relaxant musculaire. Le cannabis était alors disponible en pharmacie pour ses propriétés antalgiques et antiémétiques jusqu’au début du 20ème siècle.

L’usage médical

Pour l’utilisation médicale, il convient que les préparations soient strictement standardisées afin que chaque patient reçoive une quantité connue et déterminée. En effet, l’activité biologique de la préparation va dépendre de la concentration en THC et CBD. Les effets bénéfiques et indésirables des préparations ont été évalués dans le cadres d’études cliniques contrôlées.
Actuellement, en Suisse, l’usage médical reconnu est « la spasticité modérée à sévère due à une sclérose en plaques chez les patients qui n’ont pas répondu de manière adéquate aux autres traitements antispastiques ».
Les autres indications prises en compte par l’Office Fédéral de la Santé Publique pour l’octroi des autorisations exceptionnelles sont  :

– spasmes, notamment en cas de sclérose en plaques
– douleurs chroniques
– inappétence en cas de maladie liée au HIV
– nausées, douleurs, inappétence dues à une maladie oncologique

Conseil

Le cannabis vendu en kiosque n’est pas un cannabis à usage médical, mais il est légal car il contient moins de 1% de THC. cannabis kiosqueLa teneur en THC des produits vendus en kiosque peut largement varier d’un produit à l’autre, tout en étant en dessous de 1%. Il faut tenir compte de ces variations pour juger de la capacité à la conduite automobile, car la consommation de tels produits (les plus fortement dosés ou/et une consommation élevée) peut amener chez certaines personnes à dépasser le taux maximal de THC autorisé et vous mettre en effraction par rapport au droit de la circulation routière.

 

 

 

 

Dans un prochain billet, nous détaillerons les effets antalgiques du cannabis médical observés dans le cadre d’études cliniques chez des patients. Pour être au courant, abonnez-vous à la newsletter (en haut de la page à droite).

N’hésitez pas à faire un commentaire, un espace vous est réservé plus basflèche pixa

 

Billet rédigé par Dr V. Piguet
Billet relu par Prof. B.Broers et  Dr C. Ritter.
Aucun conflit d’intérêt n’est rapporté par l’auteur et relecteurs.

Références
Office Fédéral de la Santé Publique

Cannabis : https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/themen/mensch-gesundheit/sucht/cannabis.html
Application médicale limitée de stupéfiants interdits (p. ex. le «cannabis», THC): https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/service/gesuche-bewilligungen/ausnahmebewilligungen-verbotene-betaeubungsmittel/ausnahmebewilligungen-beschraenkte-medizinische-anwendung.html
Cannabis à faible teneur en THC: https://www.bag.admin.ch/bag/fr/home/themen/mensch-gesundheit/sucht/cannabis/thc-armer-cannabis-cbd.html

Autres
Plusieurs articles dans un numéro de Planète Santé : https://www.planetesante.ch/Magazine/Addictions/Cannabis
Encyclopeadia Britanica https://www.britannica.com/plant/hemp
Wikipedia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Cannabis
En anglais: Baron Baron EP. Comprehensive Review of Medicinal Marijuana, Cannabinoids, and Therapeutic Implications in Medicine and Headache: What a Long Strange Trip It’s Been …. Headache. 2015 Jun;55(6):885-916. doi: 10.1111/head.12570

Partagez cet article

Valérie Piguet

Publié par Valérie Piguet

Médecin adjoint dans le service de pharmacologie et toxicologie cliniques des Hôpitaux Universitaires de Genève. Médecin responsable de la consultation ambulatoire d'évaluation et de traitement de la douleur.

5 commentaires

  1. Sandra Venturini Uwaifo 7 mai 2017 à 20 h 48 min

    Bonjour Dre Piguet,
    Je souhaiterais savoir quelles sont les procédures à effectuer pour obtenir l’octroi de cannabis médical pour soulager les douleurs chroniques. Quel médecin s’occupe de poser une demande auprès de l’Office Fédéral de la Santé Publique: l’oncologue, le rhumatologue, le médecin de famille ou le centre de la douleur? Et finalement, est-ce que le cannabis pourrait avoir un effet sur les douleurs chroniques, quand la morphine n’en a pas et quels sont les effets secondaires.
    Je vous remercie par avance pour votre réponse et vous adresse mes meilleures salutations.

    Répondre

    1. Valérie Piguet
      Valérie Piguet 11 mai 2017 à 21 h 09 min

      Chère Madame
      Merci pour toutes vos questions auxquelles je répondrai prochainement dans un billet.

      Répondre

  2. Très bon article! Pour information, le cannabis médical soulage aussi les douleurs d’endometriose.

    Répondre

  3. Christophe BERNARD 26 avril 2017 à 18 h 06 min

    Excellent article, félicitations !

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *