Un voyage avec un stupéfiant dans sa valise : que faire ?

Valérie Piguet Valérie Piguet le 12 janvier 2017

voyage-3Mon médicament est dans la catégorie « Stupéfiant »

Si votre médicament contre les douleurs appartient à la catégorie des stupéfiants (libellé A+, accompagné de l’étiquette rouge à croix blanche), les démarches nécessaires pour l’emporter à l’extérieur de la Suisse sont plus compliquées que pour les autres catégories de médicaments (discutées dans le billet « Puis-je voyager avec mes médicaments sans problème?« ).
Font partie de cette catégorie, les médicaments puissants comme la morphine, utilisée pour soulager les douleurs modérées à fortes, mais aussi certains patchs qui contiennent du fentanyl ou de la buprénorphine (substances appartenant à la famille de la morphine)

Comme la consommation de ces médicaments peut engendrer des abus, une loi fédérale régit leur consommation, leur importation et leur exportation. A cela s’ajoute un contrôle international, défini par des conventions émanant des Nations Unies ou de l’Organisation mondiale de la santé.

En règle générale, vous pouvez quitter la Suisse avec la quantité de stupéfiants nécessaire à votre traitement pour une durée maximale de 30 jours si le pays de destination le permet. Il se peut que vous preniez un médicament en Suisse qui soit interdit dans le pays dans lequel vous désirez vous rendre. Certains pays émettent des restrictions moins extrêmes quant à la quantité de substances pouvant être transportée (<30 jours de traitement). Les modalités administratives varient d’une destination à l’autre, les pays ne requérant pas tous les mêmes documents justificatifs.

Le plus simple est de vous adresser à votre médecin traitant ou à votre pharmacien qui se renseignera auprès de l’organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) des Nations unies qui recense les exigences des différents pays et indique quelle est l’autorité nationale compétente à contacter en cas de questions. Ces informations sont disponibles sur le site de l’International Narcotics Control Board

 pixa-avion2-160861_640

Je désire voyager dans un pays de l’espace Schengen

Vous pouvez obtenir de votre médecin traitant un certificat attestant le traitement qui vous est prescrit. Ce certificat doit ensuite être authentifié par le pharmacien qui vous remet vos médicaments. Ce certificat est valable pour une durée de 30 jours au maximum. Si vous prévoyez de réaliser un séjour à l’étranger de plus d’un mois, vous devrez vous procurer ces médicaments dans le pays où vous vous trouverez. Vous pouvez consulter la liste des pays faisant partie de l’espace Schengen ainsi que le modèle du certificat à remplir sur le site de Swissmedic.

Je désire voyager dans un pays hors de l’espace Schengen

Vous pouvez vous renseigner sur les dispositions applicables dans le pays où vous prévoyez de vous rendre directement auprès de la représentation consulaire compétente de ce pays. Vous trouverez les coordonnées des représentations étrangères en Suisse sur le site du Département fédéral des affaires étrangères.
La représentation consulaire vous renseignera sur la nécessité ou non de vous procurer un certificat médical attestant le traitement qui vous a été prescrit. Vous pouvez télécharger un modèle de certificat, qui doit être complété avec votre médecin, sur le site de l’United Nations Office on Drugs and Crime

Certains pays exigent également que vous fassiez une demande d’autorisation pour emporter vos médicaments avec vous. Il s’agit d’un certificat délivré par les autorités sanitaires du pays de destination. Dans ce cas, la représentation consulaire vous informera des démarches à entreprendre.

Références
Swissmedic: informations pour les voyageurs
International Narcotics Control Board: informations selon les pays
United Nations Office on Drugs and Crime: https://www.unodc.org/

Billet rédigé par Mme Céline Dubath.
Billet relu par Dre L. Gschwind, Dre C. Cedraschi, Dr C. Luthy, Mme A.S. Marque et M. G. Costa.
Aucun conflit d’intérêt n’est rapporté par les auteurs et relecteurs.

Partagez cet article

Ce contenu vous a-t-il été utile ?

Valérie Piguet

Publié par Valérie Piguet

Médecin consultante dans les services de pharmacologie et toxicologie cliniques et de médecine interne de réadaptation des Hôpitaux Universitaires de Genève. Médecin au centre Jean-Violette du traitement de la douleur, Genève

5 commentaires

  1. Avatar

    Bonjour.

    Merci pour ces informations très utiles. En effet, beaucoup de personne ne se soucient pas de savoir si l’emport de médicaments de type opiacés ou stupéfiants ne risque pas de poser problème à la douane…
    Personnellement, je garde toujours au minimum une copie de la prescription dans ma grande valise (avec le numéro du médecin qui doit apparaitre), dans le même sachet que les médicaments. Comme ça si la douane ouvre, il n’y a pas de mauvaise surprise. Pour les bagages cabine, il suffit d’avoir le certificat du docteur avec les soins qui y sont prescrits.
    En tout cas, merci pour cette source d’informations qui permet d’être dans les norme lorsqu’on part en voyage.

    Répondre

    1. Valérie Piguet

      Merci pour vos précisions et surtout votre idée de mettre le nom et numéro du médecin prescripteur aussi dans le sachet où vous placez vos médicaments dans votre valise. C’est une excellente idée que nous transmettons très volontiers à tous nos lecteurs.

      Répondre

  2. Avatar

    Bonjour, Jai laissé un petit commentaire mais veux préciser que je suis sous traitement de 2 opiacés sous formes de retard et gouttes (oxicotin et oxinorm gouttes), et divers antalgiques à cause de multiples opérations (colonne). Plus antiépileptiques. Mon Medecin agréé à l’hôpital de morges (antalgie), me prépare pour mes voyages en Asie qui nécessite une grande valise de opiacés etc. une Attestation À qui de Droit: comme quoi, pour des raison médicales, la patiente susmentionnées (moi), cordonnées exactes, dates naissances, raisons et nom des médicaments et traitements des opiacés et autres antidouleurs etc.. et il signes. Pour avoir le cœur légèr toutes les compagnies de vols vous reseigne également à ce sujet et un service médical avec des conseils est à disposition. avec mon Neurostimulateur et ma pompe Intrathecal je n’ai jamais de soucis non plus à l’aéroport ni frontières sensibles. Depuis 14 ans sans aucun soucis pour traverser une douane. Ne pas faire une généralité s’il vous plaît. Chaque cas est différent😊

    Répondre

    1. Valérie Piguet

      Merci pour le partage de vos expériences lors de vos voyages. Vos précisions seront certainement utiles à d’autres personnes.

      Répondre

  3. Avatar

    Extrêmement utile! Merci

    Répondre

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *